Lost Railway

Traverser le Canada en train d'Est en Ouest à bord du Transcanadien et débarquer à Vancouver, la flamboyante ! Un rêve... Une curiosité aussi. Je me questionnais. Dans ce monde en surchauffe, cette culture, où la positivité est le maître mot, a-t-elle su maintenir le cap, malgré les folles bourrasques d'un monde à la dérive ? Pas sûr... La beauté des paysages, l’effervescence des grandes métropoles, la « positive attitude », ne masquent pas, ou plus suffisamment, les failles d'une société qui laisse au bord de la route une part croissante de ses « sujets ». Oui, des sujets... Ne l'oublions pas : le Canada est sous souveraineté britannique !

Loin des clichés, le réel se niche dans les recoins. Dans les points aveugles qui échappent aux faisceaux des projecteurs. Et c'est là que ce train continental m'a emmené. Dans la rue la plus pauvre du Canada : Hastings Street à Vancouver. Une population en totale déshérence erre là. Entre tentes et abris de fortunes. Dépenaillée, hagarde, comme des zombies. Des drogués. Souvent sur ordonnance. La crise des opioïdes ravage tout le continent Nord-Américain. Au point d'avoir entraîné une baisse signifiante de l'espérance de vie.

Pour les peuples autochtones, les "First Nations", l'horizon ne semble guère prometteur non plus. Entre chômage, suicide ou alcoolisme, ils sont coupés de leurs racines et peinent pour la plupart, à trouver leur place dans ce "Nouveau Monde".

Quant aux autres, le quotidien se fait de plus en plus difficile...

Alors... Eloge de la fuite ? Même illusoire. Même fatale. L'heure, n'est peut-être déjà plus à la distraction, mais à l'oubli. A la disparition... La géographie se fond avec l'histoire en train de s'écrire... Et si c'était celle de notre avenir ?

« Lost Railway » en hommage à David Lynch aussi. Le frêle vernis masquant la folie humaine, l'ombre qui rode et la violence toujours prête à surgir. Quelques relents inquiétants aussi. Ceux d'un monde en voie de décomposition...

Projet en cours de développement suite à mon voyage à bord du Transcanadien en hiver 2023.


Pour aller plus loin : cet excellent documentaire d'Envoyé Spécial !

"Très efficaces pour soulager la douleur mais extrêmement addictifs, les opioïdes ont inondé le marché américain. Ils sont à l'origine d'une terrible crise sanitaire, avec 72 000 morts d'overdose pour la seule année 2017. Un couple de personnes âgées inanimées sur un banc en pleine rue, une petite fille en pleurs devant sa maman qui a perdu conscience dans les rayons d'un supermarché : un type de vidéos chocs semble-t-il de plus en plus nombreuses. Des Américains apparemment ordinaires font des overdoses… En cause, leur addiction aux médicaments antidouleur. Tout commence souvent par un mal de dos, une douleur chronique ou des rhumatismes : leur médecin prescrit des opioïdes, des médicaments très efficaces pour soulager la douleur mais extrêmement addictifs. Un terrible engrenage Et c'est le début de l'engrenage : des mères de famille, des ouvriers, des retraités deviennent totalement dépendants. En quelques années, ce type de pilules a inondé le marché américain. Elles sont à l'origine d'une des plus graves crises sanitaires que le pays ait connue, avec 72 000 morts pour la seule année 2017. Un document exceptionnel dans une Amérique en pleine overdose".

Un reportage de Pierre Monégier, Brice Baubit et Emmanuel Lejeune